octobre 2021 – Dialogue et spéculations autour de la croûte (avec Frédérique Laliberté, Lynn Price et Alice Jarry) dans le cadre du projet L(')aval d'un futur de Frédérique Laliberté, Alexandre Bérubé et Guillaume Pascale, centre d'artiste Verticale (Laval).

septembre 2021 Épuiser en ajoutant de l'eau, recueil collectif Terre, éditions David (Ottawa) :"Sur le terrain de vie, elles m'ont semblé évacuées." 

avril 2021 – Desserrer, Le Miroir"Toutou frisé sorti de la sécheuse avec un air grave? C’est une poule (ou autre volaille de bassecour), ce n’est pas sauvage? Sentiment de la perte, se nourrir à même le sol."

mars 2021 – Temps bêtes, 31 poèmes sonores (avec Simon Brown), Mois de la poésie de Québec : "les yeux crevés des oisillons", etc. 

ARME COURBÉE REJOINT TON ŒIL DENSE u n e c e n d r e LA NUE #1 APPRÊTÉE CETTE ÉCLATANTE IDÉE DU TOUFFU FOLKLORE . L'ANTIPSYCHIATRIE ELLE DICTE  (BIS) N'ARROSER QUE TROIS PARTIES . LE GRAND TRONC POINTE VERS SA FLEUR MÂLE  LE TRÈFLE LE NU L'ENFEUILLÉ PRESS  #2  SE SOIRÉE ENSEMBLE DANS MOUSSES DÉFAITES ET SAGES S'AFFECTIONS INC . LES PRINCIPALES PARTIES COLLABORATIVES S'ALLANT EST SE CONTINUER . oral s. s'enduit ès apostrophe ses plus importantes mères débouchées i. démarrage littér. lang. poét. d. il nous faut du manger retourné sur lui-même t. pizz épreuve . . . s . p . m . T . ext .  E   N SAN G  L  O   T   E   F   L  O T NIAISE SANS PERMISSION . (JE) (NOUS) SENT L'ÉCORCE S'ESPACE BIEN BIEN COMME CHASSE IBIDEM, CE TOUT TOUT TOUT PETIT  P  R  É  –  L I V R E

 

.

fausses cendrées
mers bouchées par
des
sables rapportés
son
lévis- est-palais- de-mémoire de
fonds         
labyrinthiques
ces moi   .
en rangées
de blé d'inde  immergées
 
 

.

JUSQU'À LA PHRASE «LE GRAND TRONC POINTE». ON N'Y VOIT QU'UN MYSTÈRE FERMÉ
 OPTIMISÉ PAR LES LUNETTES DE LECTURE. NE PAS DÉRANGER
LA POPULATION.
L'ACCENTUATION.
LE DÉSHERBAGE OBSESSIF.
L'ORIGAMI SUGGESTIF.
LE MAGASINAGE NÉVROSÉ.
L'ANIMAL RÉCENT.
L'INFARCTUS D'UN PRO. 
LE MAL À L'AISE FINAL.
 
ES-TU TOI AUSSI LE DEUXIÈME CORPS RENTRÉ ?
Ah, deux yeux.

«Je mange et il me faut du manger.» Lentement. Comme un deuxième nu en terre, c'est-à-dire «ça passe le temps». Sans clôture droite, enjambement ré-

pétitif pour sauver tout le monde.

.

APPROXIMATIVEMENT,

DEHORS. SANS CERVEAU PARTICULIER NOUS

AVANÇONSDANS L'OMBRE D'UNE MAIN BASSE

UNBALAYAGE

EN

CHALEUR

PRESQU'

INTÉRIEURE.

 

Je suis née en 1983, jaune, autour de Montréal. Je manœuvre poétiquement dans divers contextes artistiques, littéraires, collaboratifs et performatifs et je pratique aussi le livre d’artiste. Je suis peu panoramique, mais j'attends.

Pour m'écrire :

pilon (point) maude (arobase) gmail (point) com

Pour entendre mes lectures :

https://soundcloud.com/maudepilon

© 2017 par M.S.P.