octobre 2019 L'air proche, Les Herbes rouges : « Nous optons pour un mélange de fiction et de terre à jardin. »

octobre 2019 – Témoignages, revue Pøst- no 4.3 : « Nos utopies défectueuses et corporelles. Nous accouchons ensemble, adroitement, dans nos pièces ouvertes, l’autre arrive. L’agencement de nos colliers, ce sont des ajouts intérieurs. »

mai 2019 Something standsTripwire : a journal of poetic (Oakland, San Francisco), un extrait de Quelque chose continue d'être planté là (Le lézard amoureux, 2017), trad. Simon Brown « These signs might just all collapse (for example: at the top of the hill, we see the horizon as estuary, estuary and estuary). Or, even a longer sentence, one made of nothing but words. »

février 2019Témoignage : un soleilrevue Watts no 18 : « Nous avons un soleil en tête. Nous avons une tête amicale. »

ARME COURBÉE REJOINT TON ŒIL DENSE u n e c e n d r e LA NUE #1 APPRÊTÉE CETTE ÉCLATANTE IDÉE DU TOUFFU FOLKLORE . L'ANTIPSYCHIATRIE ELLE DICTE  (BIS) N'ARROSER QUE TROIS PARTIES . LE GRAND TRONC POINTE VERS SA FLEUR MÂLE  LE TRÈFLE LE NU L'ENFEUILLÉ PRESS  #2  SE SOIRÉE ENSEMBLE DANS MOUSSES DÉFAITES ET SAGES S'AFFECTIONS INC . LES PRINCIPALES PARTIES COLLABORATIVES S'ALLANT EST SE CONTINUER . oral s. s'enduit ès apostrophe ses plus importantes mères débouchées i. démarrage littér. lang. poét. d. il nous faut du manger retourné sur lui-même t. pizz épreuve . . . s . p . m . T . ext .  E   N SAN G  L  O   T   E   F   L  O T NIAISE SANS PERMISSION . (JE) (NOUS) SENT L'ÉCORCE S'ESPACE BIEN BIEN COMME CHASSE IBIDEM, CE TOUT TOUT TOUT PETIT  P  R  É  –  L I V R E

 

.

fausses cendrées
mers bouchées par
des
sables rapportés
sa
montérégie- est-palais- de-mémoire de
fonds         
labyrinthiques
ces moi   .
en rangées
de blé d'inde  immergées
 
 

.

JUSQU'À LA PHRASE «LE GRAND TRONC POINTE». ON N'Y VOIT QU'UN MYSTÈRE FERMÉ
 OPTIMISÉ PAR LES LUNETTES DE LECTURE. NE PAS DÉRANGER
LA POPULATION.
L'ACCENTUATION.
LE DÉSHERBAGE OBSESSIF.
L'ORIGAMI SUGGESTIF.
LE MAGASINAGE NÉVROSÉ.
L'ANIMAL RÉCENT.
L'INFARCTUS D'UN PRO. 
LE MAL À L'AISE FINAL.
 
ES-TU TOI AUSSI LE DEUXIÈME CORPS RENTRÉ ?
Ah, deux yeux.

«Je mange et il me faut du manger.» Lentement. Comme un deuxième nu en terre, c'est-à-dire «ça passe le temps». Sans clôture droite, enjambement ré-

pétitif pour sauver tout le monde.

.

APPROXIMATIVEMENT,

DEHORS. SANS CERVEAU PARTICULIER NOUS

AVANÇONSDANS L'OMBRE D'UNE MAIN BASSE

UNBALAYAGE

EN

CHALEUR

PRESQU'

INTÉRIEURE.

 

Je suis née en 1983, jaune, autour de Montréal. Je manœuvre poétiquement dans divers contextes artistiques, littéraires, collaboratifs et performatifs et je pratique aussi le livre d’artiste. Je suis peu panoramique, mais j'attends.

Pour m'écrire :

pilon (point) maude (arobase) gmail (point) com

© 2017 par M.S.P.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now